les différents cuirs utilisés à l'atelier 2311

Les cuirs que nous utilisons à l’Atelier 23/11

Dans le monde du luxe, le cuir s’est imposé comme un matériau aux finitions raffinées, à la patine du temps qui le tanne avec délicatesse.

Ce matériau d’origine animale se compose de la fleur (partie extérieure, surface de la peau) et de la chair (partie inférieure, surface interne de la peau). Seules ces deux parties sont utilisées en maroquinerie.

A l’Atelier 23/11, nous avons fait le choix de ne travailler que le cuir, parce que le travail qu’il implique nous ressemble et nous plaît, mais surtout nous n’avons trouvé aucun cuir végétal d’égale qualité. Pour les réfections courantes que nous avons à réaliser, on peut distinguer différents types de cuirs dont voici un échantillon.

 

La VVN : vache végétale naturelle ou cuir tanné végétal – cuir végétal

Peau de bovin épaisse, ce cuir naturel est d’apparence beige orangée. On le reconnait parce ce qu’il se tanne rapidement en une teinte caramel-fauve. Utilisé traditionnellement dans la sellerie, on le retrouve dans nombre de produits Vuitton sur lesquels nous travaillons. Notamment sous la forme d’enchapes, de poignées, de tirettes de fermeture à glissière et de bandoulières (Speedy…), rehaussés d’une couture blanche ou jaune.

 

Le cuir pleine fleur et fleur corrigée

Se dit d’un cuir ayant conservé tous ses caractères et a un toucher naturel. Il est de la famille des belles peaux tout en restant un bon compromis dans le cas d’une réparation ou une restauration qui nécessite de renforcer un élément d’un sac. Les cuirs en fleur corrigée pigmentée et souvent grainés artificiellement comme sur les différents grainages Louis Vuitton, ou celui typique du cuir de Russie chez Hermès, s’adaptent bien à un usage intensif, mais ont tendance avec le temps à casser comme du plastique. La plupart des sacs cabas que nous réparons sont faits de ce type de cuir.

 

Le box-calf

Peau de veau tannée au chrome, son grain très fin et satiné se prête au raffinement de certains modèles iconiques tel que le sac Kelly de Hermès. Nous avons vu passer de nombreux sacs de ce modèle, certains anciens mais tous en box, les rouges aubergines, les noirs ou les chocolats. Ce cuir robuste a l’inconvénient de marquer très facilement (griffures et rayures notamment).

Avec le temps si on ne l’entretient pas, il prend un aspect rigide et friable. La fleur s’écaille de partout, et généralement la restauration devient plus compliquée car le cuir a cuit.

 

L’agneau plongé et l’agneau voilé – cuir nappa

Le plongé est un cuir souple dans la maroquinerie de luxe sous la forme de sacs de soirée ou de belles doublures. Le voilé quant à lui, est recouvert d’une fine pellicule protectrice qui lui confère un toucher moins naturel à l’instar du Boy de Chanel et ses matelassés.

 

Le cuir pleine fleur et fleur corrigée

Se dit d’un cuir ayant conservé tous ses caractères et a un toucher naturel. Il est de la famille des belles peaux tout en restant un bon compromis dans le cas d’une réparation ou une restauration qui nécessite de renforcer un élément d’un sac. Les cuirs en fleur corrigée pigmentée et souvent grainés artificiellement comme veux sur les différents grainages Louis Vuitton, ou celui typique du cuir de Russie chez Hermès, s’adaptent bien à un usage intensif, mais ont tendance avec le temps à casser comme du plastique. La plupart des sacs cabas que nous réparons sont faits de ce type de cuir.

 

La vachette

C’est le cuir qui peut servir à tout. Nom générique donné à la peau de bovin adulte qui peut se présenter lisse, grainée, vernis… on la plébiscite pour sa résistance, son adhérence à la couleur, son prix. C’est un cuir passe partout et facile à travailler que nous devons toujours avoir en réserve.

 

Le scié

C’est un cuir d’une extrême finesse, doux au toucher mais très fragile. Il est utilisé pour les belles doublures de sacs ou de petites maroquineries.

 

Le nubuck

C’est un cuir auquel on a poncé la fleur pour lui donner un aspect velouté. Cuir fragile par excellence, il ne faut pas le confondre avec la croûte de velours qui ne peut pas porter l’appellation « cuir ». L’usure des sacs en nubuck pose souvent question à l’heure de choisir une réfection, car redonner un aspect velouté, pelucheux à un cuir tanné par le temps et l’usage, n’est pas toujours possible. Il existe cependant des alternatives que nous proposons au cas par cas, selon l’état général du produit et votre budget.

 

Le cuir vernis

C’est un cuir recouvert d’un film souple et imperméable qui lui donne un toucher plastique et le rend d’aspect brillant. Inutile de vous dire qu’il nous est difficile de le travailler tant le matériau n’aime pas être contraint.

 

Le « croco »

Depuis quelques années la mode a remis le crocodile au goût du jour et les grandes maisons n’ont pas manqué de proposer une grande variété de maroquinerie et accessoires en tout genre en peaux exotiques. Qu’il soit alligator ou caïman, d’Amérique ou d’Asie, il est choisi pour la beauté de ses écailles, sa taille, sa forme et sa symétrie, mais surtout pour sa souplesse. Les marchés asiatiques et du Moyen-Orient en raffolent. Très résistant dans sa version mate, il vieillira bien s’il est bien entretenu.

 

D’ailleurs, si vous avez des questions concernant le nettoyage du cuir, nous vous invitons à consulter notre article pour savoir comment nettoyer un sac en cuir.

 

Et vous ? Quel cuir préférez-vous ?

Comments

  • reply
    Carro

    C’est un plaisir de vous lire. Les explications sont très claires et de ce fait nous comprenons et valorisons beaucoup mieux votre travail. Bravo à toute l’équipe.

    3 mai 2019

Post a Comment